a
Sorry, no posts matched your criteria.

DIANE DAL-PRA

Diane Dal-Pra, illustratrice et directrice artistique nous ouvre les portes de son charmant appartement en plein cœur de Montmartre. Entre fleurs et pinceaux, venez découvrir son univers féminin et parisien.
Présente-toi en quelques mots
Je m’appelle Diane Dal-Pra, j’ai 27 ans et suis fraîchement Parisienne, arrivée il y a moins d’un an de Bordeaux !
Parle-nous de tes inspirations. Y a-t-il une personnalité, une période ou un courant artistique que tu affectionnes particulièrement ? 
La période qui m’interpelle le plus en peinture est certainement celle de la Renaissance. Le foisonnement, la maîtrise technique, le sens des détails et des compositions me fascinent. Il y a bien sûr d’autres courants et artistes qui me touchent, mais ma plus grande source d’inspiration reste le réel. Les gens qui m’entourent, leurs attitudes, une expression.
Je fais en sorte de garder l’œil bien ouvert car c’est souvent au détour de petites choses qu’il se passe quelque chose !
Écoutes-tu de la musique quand tu peins? Si, oui quels sont tes trois artistes favoris ?
Oui mais pas systématiquement. Je ne saurais pas expliquer pourquoi mais j’aime beaucoup écouter les gens parler en peignant. J’écoute pas mal de podcasts, d’histoires, de morceaux de vie… C’est super inspirant. Concernant mes artistes préférés plus souvent en ce moment sont Rosalia, The Blaze et Franck Ocean toujours.
Aujourd’hui beaucoup d’artistes exposent leurs œuvres sur Instagram. Penses-tu que cette application puisse devenir un nouveau musée virtuel? 
Un musée, c’est beaucoup dire puisque à mon avis, l’essence du musée reste de présenter physiquement une oeuvre, de rendre tangible son format, sa consistance, etc… Pour le coup, je pense qu’Instagram serait davantage le dépliant de l’exposition, qui offre un aperçu et de la visibilité à celle-ci. Dans tous les cas, c’est un drôle d’outil qui a considérablement modifié nos rapports à l’image et de ce fait par la même, à beaucoup d’autres choses.
À Paris, quelles sont tes adresses de prédilection pour t’inspirer ?
Lamarck Caulaincourt et ses alentours, Montmartre, Pigalle…
Tes prochains projets ? 
Une résidence d’artiste en Italie pour le mois de juin. J’ai hâte !
Quel est ton coup de cœur de la collection Printemps-Été 2019 ?
Mhh… Le chemisier blanc col bateau, un coup de coeur !
Comment décris-tu la Tara Girl ? 
Fraîche, spontanée et hyperactive.
Raconte-nous l’histoire d’un de tes tableaux..? 
Ce tableau réalisé pour un édito pour le magazine Nicotine. J’avais envie d’essayer de semer le trouble, peindre une action de façon statique.
Est-ce qu’il s’agit d’un conflit ou de retrouvailles. J’aimais l’idée de placer un symbole comme celui de l’abeille, poser sur l’épaule, prête à piquer ou bien à s’envoler. Le stylisme de cette série a été réalisé par Tania Rat-Patron.

« Una vita violenta » pour Nicotine Magazine – 100x80cm – Detail

SHOP THE STORY